Bilan post-cadeaux : une grosse claque qui fait réfléchir sur la surconsommation.

  Hey vous! Comment allez-vous ? 

  Bon, aujourd’hui c’est l’article de la remise en question ! Je voulais vous faire un petit point sur les cadeaux que ma choupinette a reçu pour Noël et ses 4 ans (elle est née le 30 décembre). Et le verdict est sans appel ; sur les 36 cadeaux qu’elle a reçu (Dudleynouchet si tu passes par là :)), elle ne joue réellement qu’avec 12 d’entre eux. Waouh, quelle claque ! Qu’on s’entende hein, je trouve ça super chouette et adorable que notre entourage la gâte autant. Et j’ai adoré voir ses yeux pétiller à chaque déballage. Bon et puis avec le contexte sanitaire actuel, le désir de combler nos bambinous était encore plus fort. Mais mince quoi : 12 cadeaux sur 36…

  Dans le fond, cela me questionne sur l’impact réel du cadeau. Ne serait-ce pas un peu de la surconsommation à ce stade ? Et puis qu’en est-il de ses enfants qui n’ont pas cette chance ? Évidemment  la question n’est pas de priver ma fille, mais je me demande quand même si je ne devrais pas revoir la gestion des cadeaux. Est-il nécessaire de lui acheter autant de jouets pour la combler ? La réponse est finalement clairement NON puisqu’elle ne joue réellement qu’avec 12 jouets sur les 36. Elle aurait donc été heureuse avec 12 jouets seulement.  

  Pour aller plus loin dans ma réflexion, je vais vous confier quelques témoignages qui m’ont amené à me questionner davantage. 

Des témoignages qui m’ont marqué.

  « Oh, bah, vous savez nous à Noël, si on avait une orange, c’était déjà du luxe alors on ne demandait rien », nous confie ma voisine âgée de 91 ans. « Ah oui » lui dis-je gênée pendant que ma fille feuilletait le magazine de Noël à la recherche de son 26ème cadeaux. Je me suis sentie un peu idiote sur le coup. D’ailleurs, cette voisine adore notre pitchoune et lui a offert une bourse pour mettre ses sous à Noël. Et ma fille en est ravie, finalement autant que si cela avait été un jouet. 

  « Je vais voir avec maman si elle peut m’offrir mon livre de grammaire pour Noël », me confie Anna, une petite que je connais et dont la maman n’ a pas beaucoup de moyens . « QUOI ? » me dis-je dans ma tête. Mais là aussi, je me suis pris une claque. Pendant que je réfléchissais à tous les cadeaux que ma fille pourrait avoir, Anna de son côté, ne demanderait qu’un livre de grammaire. Un livre qui lui servira pour l’école. Un livre qu’elle n’est même pas sûre d’avoir. Sa phrase m’a fait et me fait encore réfléchir. 

  Je vous invite aussi à aller voir cet article qui retrace en image les différences entre les enfants du monde à travers les jouets. Une pépite qui permet de voir les choses autrement. Je vous assure que les images parlent d’elles-mêmes. 

  En entendant ces témoignages, j’ai l’impression de consommer bien plus que de raison. D’ailleurs, quand j’étais petite, je ne recevais pas autant de cadeaux et je n’étais pas malheureuse pour autant. J’avais une dizaine de cadeaux je dirais (ce qui était déjà pas mal) et j’étais contente. Bon d’accord, j’ai toujours voulu le jeu « téléphone secret » que ma maman n’a jamais voulu m’offrir (maman, si tu passes par là, sache que je verse toujours ma petite larme), mais j’étais une enfant comblée^^. 

Mais alors pourquoi on surconsomme ? 

  • La faute à la société de consommation non ?

  C’est assez évident, mais décortiquons un peu. Par exemple, dans le catalogue de Noël que ma fille a reçu, il y avait 157 pages de jeux. Hallucinant !!!!! 157 pages dans un seul magazine. Parce que je ne parle pas de ceux qui ont eu la chance de recevoir 3 ou 4 magazines différents. Là, on doit plutôt avoisiner les 600 pages de jeux. Et alors, le verdict dans tout ça ? Bah, allez faire un choix parmi tout ce fouillis maintenant. Plus il y a de choix, plus on est tenté d’acheter non ? Et on était clairement pas épargné par cet adage avec ma fille. Voici quelques exemples de nos réactions devant ce SUPERBE catalogue de jouets : 

  • « Maman, je peux prendre la fabrique à bijoux. Oh et puis, ça il y a des perles aussi. Comme ça, j’aurais deux fabriques ». Hum hum, est-ce bien nécessaire d’avoir deux fabriques ? 
  • « Maman, je voudrais trop un deuxième lit pour bébé ». Hum, oui enfin acheter un deuxième ne serait-ce pas du gâchis quand même ? 
  • « Maman regarde, je veux ces 3 trucs de maquillage ». 3 ! Mais pourquoi 3 ? Commençons par une mallette déjà.
  • « Oh, regarde ma chérie, trop cool, un poupon qui fait pipi ». Euh oui, mais elle a déjà un poupon. Il ne fait pas pipi ok, mais elle l’imagine et ça marche très bien comme ça. 
  • « Tiens, tu as vu ces Playmobil là, ils ont l’air chouettes ». Mais elle en déjà 3 ou 4 des Playmobil, est-ce bien nécessaire ? 
  • « Oh, regarde ma chouchou, un kangourou qui fait des câlins ». Roh, mais pourquoi faire ? Tu t’arrêtes maman maintenant.

    Bref, vous avez compris l’idée, le choix est fastidieux, car il y a un éventail de choix. Tellement, que ma fille finie par s’y perdre et moi aussi visiblement… Et au final, on consomme bien plus que de raison. Honnêtement, je pense que si on nous proposait que quelques jeux, cela serait plus facile de choisir et on en prendrait moins.

  • La magie d’Internet.

   Ah oui, c’est magique Internet. Plus besoin de bouger, tout arrive chez nous en un clic de souris. Un gain de temps énorme! Mais, je me demande si avec cette méthode, je ne consommerais finalement pas trop. A l’inverse, en me rendant en magasin, j’aurais un visuel sur ce que je désir acheter. Et lorsque c’est visuel, j’ai l’impression qu’il est plus facile de se rendre compte de nos dépenses et donc plus facile de se raisonner. En magasin, on imagine déjà la montagne de jouets dans la chambre de notre enfant et c’est généralement à ce moment précis que l’on se demande « mon enfant a-t-il vraiment besoin de tout ça? ». Par Internet, ce n’est pas palpable et à mon sens, on peut donc se laisser davantage embarquer.

  • On veut les stimuler.

    Ah, ça c’est ma grande phrase ! « Oui, mais elle ne connaît pas ça, il faut bien qu’elle découvre pour qu’on la stimule ».  Alors oui, découvrir des nouvelles choses c’est chouette, mais peut-être que je pourrai me limiter à une découverte tous les 6 mois par exemple. Et puis, avoir trop de jouets, ne serait-ce finalement pas trop la stimuler ? Arrive-t-elle à se concentrer sur chacun de ses jouets ?  Je me pose la question, car notre fille nous demande constamment de jouer avec elle. Pourtant, sa chambre est pleine à craquer de jeux en tout genre, mais malgré tout, elle me dit des phrases du genre :  » Maman, je m’ennuie ».  Alors, je me demande si cela vaut le coup d’acheter autant de choses ? Ne devrais-je pas me limiter à ce qui l’intéresse vraiment ? 

  • On veut les gâter.

    Et oui, on les aime et on veut les gâter. Surtout avec la période actuelle. La question est de savoir si elle n’aurait pas été tout autant gâtée avec seulement 12 cadeaux ? Finalement, je pense que oui.

Ce que j’aimerais faire pour la suite.

  1. Limiter les cadeaux pour l’année prochaine et mieux réfléchir à la liste. 
  2. Choisir UN seul magasin de jouet et m’y rendre pour faire ma liste. 
  3. Attendre une ou deux semaines avant de valider l’achat d’un cadeau. Cela me permettra de prendre suffisamment de recul et d’être certaine de vouloir acheter tel ou tel cadeau. 
  4. Acheter dans les domaines que ma fille aime vraiment. 
  5. Donner les jeux qu’elle n’utilise pas à des associations. L’idée des boites solidaires était géniale. Je vais donc garder des boîtes pour en faire cette année, si cela est reconduit.
  6. Si le contexte le permet, j’aimerais faire davantage de cadeaux dématérialisés : place pour un spectacle, billet pour un parc, abonnement à la piscine, visite d’un musée.
  Et vous, quels sont vos ressentis par rapport aux cadeaux ? Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager vos avis et conseils 🙂 En attendant, je vous dis à très vite !!!

2 comments

  • Et coucou, je viens de découvrir ton blog via insta, je suis très contente de voir que nous sommes de plus en plus nombreux à se questionner sur le nombre de cadeaux (je t’avoue que chez nous on est vachement plus extrémistes mais je salue ta démarche et je t’encourage à continuer).
    J’ai moi aussi écrit deux articles sur le sujet (parce que ma fille a deux ans et demi et chaque année j’avance un peu plus dans la réflexion), mon blog c’est lâchez moi le bidou et les articles portent le titre « le père Noël est une ordure ».
    Belle soirée

    • Haha, merci ! Oui, je vais continuer sur cette lancée !! Le dernier Noël m’a vraiment mit une sacrée claque…
      Je vais aller voir ton blog de ce pas 😉 Le père noël est une ordure, ça m’accroche comme titre^^ (j »adore ce film!)
      Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *